Des élu.es au service du territoire et des ses habitant.es

Les Sévrien.nes n’ont aucune visibilité sur les transferts de compétences de la ville vers la Métropole du Grand Paris (MGP) et l’établissement public territorial Grand Paris Seine Ouest (GPSO).

DYNAMISER LES RELATIONS DE LA VILLE AVEC LES INTERCOMMUNALITÉS

La commune doit être l’interface entre ses habitant-es et les structures supra-communales :

  • Donner les contacts utiles aux habitants pour résoudre les difficultés quotidiennes et servir de facilitateur en cas de difficultés.
  • Être force de proposition en matière de politiques publiques dans les instances supra-communales.
  • Renforcer la démocratie en permettant aux op- positions de siéger à GPSO.
  • Uniformiser les tarifs et les outils techniques au sein de GPSO.

Nos priorités en matière de politique publique intercommunale :

  • Accompagner les plus fragiles dans l’accès aux droits.
  • Mener un plan climat air énergie territorial ambitieux afin de respecter les engagements de la France en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • Développer des circuits courts et des projets d’’économie circulaire.

ANIMER LA COMMUNICATION MUNICIPALE

Le Sévrien est trop souvent la voix de son maire.

  • Ouvrons-le à une expression plurielle.
  • Favorisons les forums sur le site Internet de la commune.

DES ÉLU-ES INTÈGRES ET UNE DÉMOCRATIE LOCALE ACTIVE

Les habitants de Sèvres doivent être de véritables acteurs des affaires de la cité. Nous ne pouvons plus tolérer des décisions prises sans concertation.

Nous nous engageons à favoriser la participation des citoyen.nes :

  • Ouvrir des permanences de services publics dans les quartiers pour répondre aux préoccupa- tions des habitants.
  • Organiser une réflexion prospective sur l’avenir de Sèvres avec toute la population.
  • Rassembler les différents acteurs de la ville de façon régulière pour agir ensemble.
  • Avoir une maire qui n’exerce ni mandat départemental, régional ou national, étant entendu qu’elle n’effectuera pas plus de deux mandats consécutifs.
  • Mettre en place des mécanismes de détection des conflits d’intérêts afin d’indiquer, avant chaque séance plénière, les élus qui doivent se déporter.
  • Développer des formations déontologiques adaptées aux risques propres de chaque service municipal.
  • Interdire aux élus et aux agents publics d’accepter tout cadeau ou avantage d’une entreprise, d’une institution publique ou d’une association

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *